Le Top 50 a 33 ans!

Il y a 33 ans, le 4 novembre 1984, la première diffusion de l’émission Top 50 avait lieu sur Canal + et « Besoin de rien, envie de toi » inaugurait la longue liste des numéros 1 qui allaient s’ensuivre.
Pour commémorer cette date, petit retour en arrière, année après année, sur quelques records, petits et grands, qui ont émaillé l’histoire de ce classement devenu emblématique des années 80 et (un peu moins) des années 90…

1984
“Self Control” établit d’emblée un record, celui du titre classé plus d’une fois la même semaine, interprété à la fois par Laura Branigan et par le groupe italien Raf.
Par la suite, d’autres chansons lui disputeront cette singularité: “Live Is Life” en 1985, l’incontournable “Macarena” en 1996 ou “Hasta siempre” en 1997.

1985
“One Night In Bangkok” enregistre la singularité d’être le premier titre à occuper la 2e place du TOP 50 sans devenir – ou avoir été – Numéro 1.

1986
“The Final Countdown” est le premier Numéro 1 anglophone à garder la pole position pendant plus de sept semaines.

1987
Avec l’accession de “La Bamba” à la pole
position du Top 50, deux singularités inédites se produisent : tout d’abord, c’est la première année que trois bandes originales de films arrivent en tête des
ventes (“T’en va pas” de La Femme de ma vie, “On se retrouvera” du Passage, et “La Bamba” du film homonyme de Luis Valdez). Ensuite, “La Bamba” est le premier titre chanté en espagnol à atteindre la tête du palmarès (si
l’on excepte “La Isla Bonita” qui n’a d’espagnol que le titre et deux phrases d’introduction et de conclusion).

1988
La chanteuse allemande Sandra enregistre un nouveau tube, « Heaven Can Wait », et établit un record : elle est la première chanteuse à avoir classé dans le top 10 des singles extraits de chacun de ses trois premiers albums.

1989
Le n°1 “Johnny, Johnny Come Home” des Avalanche possède une curieuse particularité : il « contient » le titre d’un autre Numéro 1, le “Johnny, Johnny” de Jeanne Mas.
Notons que cette singularité se reproduira quelque dix années plus tard : les Daft Punk décrocheront la pole position avec “One More Time” un an après que Britney Spears a fait de même avec “… Baby One More Time”.

1990
Félix Gray et Didier Barbelivien sont le troisième duo masculin à devenir Numéro 1, après Goldman et Jones puis M.C. Miker ‘G’ et Deejay Sven.
Dans la liste des duos Numéros 1, ils succèdent à Elsa et Glenn Medeiros qui chantaient un titre co-écrit par… Didier Barbelivien !

1991
Avec « (Everything I Do) I Do It For You », Bryan Adams enregistre le deuxième n°1 du TOP 50 à se classer n°1 à la fois aux US, au Royaume-Uni et en Allemagne.
Quelques années plus tôt, c’était « I Just Called To Say I Love You » de Stevie Wonder qui avait inauguré cet exploit.

1992
Le Top 50 s’offre son premier n°1 intégralement instrumental avec « Song Of Ocarina », interprété par Jean-Philippe Audin et Diego Modena et écrit par Paul de Senneville.

1993
Les Dire Straits signent la deuxième entrée directe en 1ère position de l’histoire du TOP 50, avec leur EP « Encores » et la chanson phare « Your Latest Trick ».
C’est « Pour toi, Arménie » quiavait été pionnière en la matière.

Et puis… le 4 septembre 1993, la dernière édition du TOP 50 est diffusée.
Une époque est révolue, neuf ans d’existence médiatique qui auront fait entrer ce nom dans le vocabulaire familier français, comme une marque ou un label. Victime de sa propre popularité, essoufflé par sa propre dynamique, le TOP 50 rend son dernier classement dans une indifférence générale, voire un soulagement collectif.
Le SNEP, Syndicat national de l’Edition phonographique, a d’ores et déjà dans ses cartons un nouveau classement, qu’il commencera à publier une semaine plus tard.
« Mais ça, c’est une autre histoire, qui sera contée une autre fois ».

Be the first to comment on "Le Top 50 a 33 ans!"

Leave a comment